Ile Maurice

HISTOIRE de L’ile Maurice

Maurice était déjà connue des navigateurs arabes au 10e siècle. Nommée Dina Arobi, l’île ne fut pas colonisée par ceux-ci. Ensuite, au début du 16e siècle, débarquèrent les Portugais qui ne daignèrent pas prêter plus d’attention à l’ile que ne le firent les Arabes.

En 1598, les Hollandais prirent possession de l’ile et la nommèrent Mauritius en honneur de leur souverain: Maurits van Nassau(Maurice de Nassau), prince d’Orange. Mais ce ne fut que 40 plus tard que l’île sera réellement occupée pour en faire un point de ravitaillement sur la route des Indes. Ils en profitèrent pour exploiter (et détruire) les forêts d’ébène, développer la culture de la canne à sucre et introduire quelques animaux domestiques ainsi que des cerfs que l’on chasse encore de nos jours. C’est durant cette période que disparut le célèbre Dodo, oiseau endémique et emblème de l’île Maurice. Après plusieurs tentatives infructueuses pour coloniser l’ile, les hollandais l’abandonnèrent définitivement en 1710.

En 1715, l’île sera annexée par les Français qui la rebaptisèrent “Ile de France”. Elle prendra vraiment son essor avec l’arrivée de Francois Mahe de Labourdonnais nommé gouverneur en 1735. Il fonda la capitale Port-Louis , le jardin de Pamplemousses. Les besoins en main-d’oeuvre furent principalement assurés par l’esclavage.

Elle fut conquise en 1810 par les Britanniques qui, après s’être fait reconnaitre cette possession par le traité de Paris en 1814, laissèrent aux colons français l’usage de leur langue et du Code civil; beaucoup de ces colons français restèrent, constituant le groupe des Franco-Mauriciens, grands propriétaires fonciers et hommes d’affaires. En 1810, après plusieurs batailles navales et des affrontements meurtriers, les Anglais prirent l’île et la rebaptisèrent “Mauritius”. Ils gouverneront l’île pendant plus de 150 ans.

La culture de la canne s’étendit, d’abord avec une main-d’œuvre d’esclaves africains et malgaches, puis, après l’abolition de l’esclavage, en 1835, en ayant recours à une abondante main-d’œuvre indienne
C’est le début des grandes vagues migratrices et d’un accroissement considérable de la population. Ainsi, 25 ans plus tard, la moitié de la population est d’origine indienne. Durant cette période l’industrie sucrière se développe intensivement contribuant ainsi a la croissance de L’économie.
L’ile resta colonie britannique jusqu’à son accession à l’indépendance, le 12 mars 1968, sous la conduite du Dr Seewoosagur Ramgoolam.
L’ile Maurice n’accèdera au statut de République que 20 ans plus tard, le 12 mars 1992.